Portrait intime de l’artiste Sebastian Hilgetag Portrait intime de l’artiste Sebastian Hilgetag

À la rencontre du photographe qui capture la beauté des femmes et de la nature.

À la rencontre du photographe qui capture la beauté des femmes et de la nature.

Quand la photographie de mode rencontre la vie en plein air. Le portfolio du talentueux photographe berlinois Sebastian Hilgetag est rempli de clichés qui nous évoquent les hivers enneigés à la montagne et de portraits de femmes qui respirent la confiance en soi. Si vous mettez ses portraits de mode et ses photos de nature sauvage côte à côte, vous verrez qu’elles partagent un point commun : des jeux de lumière naturelle.

Découvrez la personne qui se cache derrière des photos à la fois franches et touchantes au travers de notre conversation avec Sebastian, dans laquelle il se livre sur son évolution en tant que photographe, sur l’influence de Berlin sur sa vie d’artiste et nous explique sa vision de la photographie.

Parlez-nous de votre parcours d’artiste. Quand avez-vous commencé à prendre des photos, et comment êtes-vous arrivé où vous êtes aujourd’hui ?

J’ai commencé à travailler dans le domaine de la création et à prendre la photographie plus au sérieux au début de mes études de design en 2009. Bien sûr à l’époque, je prenais déjà des photos que je retouchais, mais pour être honnête, je n’avais aucune idée de ce que je faisais ! Je pense que mes études m’ont aidé à intégrer les bases de l’esthétisme, mais aussi à comprendre le marketing et le concept de groupe cible.

Après avoir terminé mon mémoire de master, Je me suis orienté vers la photographie de mode et j’ai beaucoup travaillé avec des agences de mannequinat et les maquilleurs de plateau. Petit à petit, la photographie est devenue mon travail à temps plein, et j’ai cessé mon activité de designer freelance pour me perfectionner. Aujourd’hui encore, j’essaie de développer mon portfolio : comme c’est une activité très liée aux tendances, je me forme continuellement.

Vous vivez à Berlin. Quelle influence cette ville a-t-elle sur vous ?

Pour moi, la vie à Berlin est à double tranchant. C’est vraiment ma ville allemande préférée et j’adore son ambiance, surtout en été : elle est magnifique. J’adore la liberté qu’elle offre. Certes, les gens vous jugent aussi à Berlin, mais d’une certaine manière, ils ont l’habitude de voir un peu d’extravagance au quotidien et ils sont plus ouverts à des modes de vie différents. Cette ouverture d’esprit m’a vraiment permis de me développer en tant qu’artiste et en tant que photographe. Berlin a aussi une lumière exceptionnelle, surtout au petit matin et en fin d’après-midi. Il y a beaucoup de lumière naturelle dans mon studio, alors j’aime y travailler.

Mais d’un autre côté, cela me fait de la peine de voir la façon dont la scène artistique de Berlin s’épuise. En tant que capitale créative de l’Allemagne, il est étrange de voir qu’il ait si peu de politiques mises en place pour protéger ce pourquoi Berlin est connu. Quand j’étais petit, Berlin était un diamant brut, avec une scène d’avant-garde vivante, de nombreux endroits intéressants à découvrir, des boites de nuit incroyables et de nombreux bâtiments reconvertis en studios d’artistes. Mais aujourd’hui, tout est détruit par de grands groupes d’investisseurs qui se soucient peu de l’art et de la culture, mais qui souhaitent seulement tirer profit de cette ville et de ses logements. Et pour couronner le tout, de plus en plus d’artistes s’installent à Berlin et ruinent le marché en acceptant de travailler pour une bouchée de pain.

Votre devise est la suivante : « Trouver une idée percutante et unique est la première étape d’un projet. » Pouvez-vous nous en dire plus sur votre processus créatif ?

Comme je l’ai mentionné plus tôt, j’ai une solide expérience dans le domaine du design marketing. C’est pourquoi je pense d’abord à mon public cible et au concept avant de me mettre à travailler sur un projet. Nous avons tous besoin de phases expérimentales dans nos carrières : ça a été le cas ces dernières années, lorsque j’ai fait de nombreuses séances photo test avec des mannequins. Mais aujourd’hui, chaque projet est si vaste que j’ai besoin d’une feuille de route avant de commencer la séance. La première étape est l’inspiration et l’idéation, pour laquelle j’ai besoin d’une petite étincelle : un objet ou un état d’esprit. La seconde étape est celle de la conception de la séance photo, au cours de laquelle je dois créer une histoire autour de mon idée initiale. Ce n’est qu’après ce travail de préparation que je peux entamer la séance photo, puis la post-production.

Les jeux de lumière et de couleur semblent importants dans beaucoup de vos clichés. Quelle est leur signification dans votre travail de photographe ?

Exactement, c’est très important. Bien qu’à mon avis, il soit intéressant de faire la distinction entre une photo artistique et une photo souvenir. Nous prenons continuellement des photos souvenirs avec nos téléphones, voire même avec des appareils photo professionnels. Mais lorsque l’on joue avec la lumière et les couleurs, on crée une œuvre que les gens apprécient. Pour mes photos, j’aime jouer avec la lumière naturelle et les ambiances qu’elle peut créer si vous l’utilisez correctement. Une fois que vous comprenez que la photographie implique de capturer la lumière qui se reflète sur les objets, vous commencez à voir les choses différemment.

En tant que photographe commercial et de mode, vous avez travaillé avec de grandes marques comme Nike, Vogue et Vice. Quel a été votre projet préféré jusqu'à présent et pourquoi ?

Pour être honnête, mes projets préférés ne sont pas ceux dans lesquels je vois le nom d’une grande marque, mais plutôt ceux dans lesquels j'ai la liberté créer ou de travailler avec une équipe ouverte à mes suggestions. Compte tenu de mes expériences en tant que designer spécialisé dans l'image de marque, les concepts et le marketing, j'adore quand un client me fait confiance pour créer le langage visuel de sa marque. C'est généralement le cas pour les petites marques. D'une certaine manière, j'aime jouer le rôle de directeur créatif tout en exprimant mes idées, car je donne alors le meilleur de moi même. En ce moment, je travaille avec une marque de chaussures en plein essor et ce projet me donne beaucoup de satisfaction.

Imaginez un monde sans limite : si vous pouviez capturer n’importe quel sujet et n’importe quel endroit de la planète, quel serait le résultat ?

C’est une question intéressante. Il y a beaucoup d’endroits sur ma liste que je n’ai pas encore visité, bien qu’aucun d’entre eux ne soit inaccessible. J’adorerais prendre une photo de baleine dans l’océan : ces énormes créatures sont fascinantes. J’ai déjà une belle composition en tête avec le bleu de l’eau qui enveloppe la baleine.

De quelle photo de votre portfolio JUNIQE êtes-vous le plus fier ? Pourquoi ?

C’est une question difficile, car j’adore toutes mes photos disponibles chez JUNIQE. Cependant, je crois que le cliché dont je suis le plus fier est « Helen VI ». L’ambiance que j’ai créée est vraiment très belle, grâce aux jeux d’ombre et de lumière dont on vient de mentionner. Nous avons pris cette photo lors d’une journée très nuageuse à Berlin. Helen venait d’arriver de New York, et nous avons pris cette photo chez elle. La façon dont la lumière enveloppe le modèle, alors que certaines parties restent dans l’ombres reflète exactement ce que je voulais montrer dans cette image. Helen semble à la fois forte et mystérieuse.

Je suis particulièrement fier de ce cliché pour plusieurs raisons : tout d’abord parce que mon amie Helen qui est mannequin professionnel m’a fait entièrement confiance pour prendre des photos d’elle aussi intimes et le résultat est à la hauteur de ses attentes. J’ai voulu créer des photos de nu montrant une femme forte qui se sent à l’aise avec son corps, sans pour autant la dépeindre en tant qu’objet. Pour moi, il était impératif que ces photos soient esthétiques, avec une atmosphère intéressante, plutôt qu’elles se transforment en photos sexy. Je crois qu’en ce sens, ce cliché est particulièrement réussi.

Merci Sebastien de nous avoir livré vos secrets pour capturer vos sujets avec tant de force dans leur vulnérabilité : tout est une question de confiance et de coopération.

Nous avons éveillé votre curiosité ?

Texte : Laura Veneklaas

Traduction : Caroline Lacaille 

 
×